Joanne Griffith présente son 1er disque

Illustration de Stéphan Daigle

YôYê

Le disque YôYê s'ouvre avec un classique, Feeling Good, d'abord énoncé en un suave a cappella, puis soutenu par les traits jazzés des cora, harpe d'Afrique de l'ouest, guitare et saxophone soprano. La chanson-titre suit, agrémentée par la guitare agile de son compositeur, Paulo Ramos. C'est une sorte de berceuse, dédiée aux parents et aux grands-parents, dont la sonorité exprime les rêves de l'enfance. Filosofia pura, la troisième pièce, répand un idéal de bonheur en alliant au soleil des percussions brésiliennes celui de la cora. Enfant d'Afrique enchaîne avec un petit kalimba, vite entraîné par un tambour militaire, évoquant le sort des enfants-soldats. Ce regard sur l'enfance d'ailleurs continue dans L'enfant est le père de l'homme et dans Mina. Dans l'un, berimbau, violon et udu tissent la trame d'un voyage en train lumineux sur les hauts-plateaux de l'Inde. Dans l'autre, le cuatro et la clarinette font tanguer sur une béguine un récit triste et familier. Anahua, qui signifie « celle-qui-voit-loin » en igbo, raconte le souhait d'une femme en exil de retrouver sa grand-mère africaine. Dans Talaté, une clarinette basse souffle sur les traces d'un groupe de bergers, des Peuls, dans la chaleur d'une savane. Avec Iko Iko, la chaleur est celle d'un carnaval louisannais fantasque, où le gamok indien rejoint les tambours du Brésil. Dans Ser criança, Vovo appuie Joanne et offre à l'enfance un autre sourire brésilien. Joanne défend ensuite dans Right To Happiness le respect des enfants et de leur droit au bonheur, lequel est illustré simplement avec la ronde des Caraïbes finale, Brown Girl in the Ring.

« Une belle découverte. Sur des musiques aux couleurs afro-brésiliennes, Joanne Griffith chante l'amour, l'enfance, l'art de vivre ensemble. » Marie-Christine Trottier, Émission Désautels, Première chaîne, Radio-Canada.

« La voix de Griffith offre la couleur du spiritual et le naturel d’interprètes (…) comme Monique Fauteux », Denys Lelièvre, Voir Montréal.

« Elle porte sans effort des mélodies qui mettent en valeur sa voix douce et claire (…) La musique de Joanne Griffith plaira particulièrement aux fans d’artistes telles Izaline Calister, Maria de Barros, Lhasa. », (traduction) Scott Allan Stevens, Earball Media, WA, États-Unis

Achetez le disque :