Thursday, March 01, 2007

 

Remembering Simon Boily

It is with deep sadness that I write this note about Simon. I’m still in shock at learning of his death in Bolivia. My heart goes out to his family and his many, many friends.
I got to make music with Simon last summer when on tour on the North Coast of Quebec. He replaced a mutual friend and percussionist at the VERY last minute and proved to be an invaluable asset as a musician, playing the didgeridoo and percussion instruments, and human being. We became fast friends. He was like a little brother who traveled with my family: Jean-François, my daughters, Iara and Cori, and I. We performed together in Baie-Comeau and Sept-Îles, among other places, and got to discover a beautiful region of our country. He was a well of information and a great traveler, even in the adversity of, egad! car trouble… Oh, the joys of life on the road!
Along the many kilometers, while sipping a highly potent mate infusion, he regaled us with stories of time spent in the woods working on different science projects or searching for rare mushrooms (he had a degree in biology)… He even braved swamp mosquitoes and black flies just so that we could taste the delicious, but rare chicoutai berry, in the Sept-Îles region. He also took great pride in his home region of Saguenay-Lac-St-Jean and in the work of its small artisans with big hearts. Thanks to him, we discovered delicious cheese and other local products. We also got a firsthand appreciation of the beer that he brewed with his brother, hmmm... He told us about some of the activities that he loved to do with his family, such as raspberry picking for his dad’s super raspberry wine.
We also shared some terrific moments with his family who came out to see two performances. I would be remiss if I didn’t mention the magical setting of the Café de la poste in Ste-Rose-du-Nord, one of Quebec’s most beautiful villages, with the warmth and laughter of his parents, aunt, uncle and cousin taking the chill off a cool Saguenay evening, a memorable moment.
Simon Boily was a true citizen of the world who dreamed of traveling to South America to imbibe himself in the culture and share his love for music, specifically the flute, before coming home to study medicine. He had what I consider to be some of the wonderful characteristics of a great musician: openness, curiosity, playfulness, generosity and inspiring courage. It is because of kindred spirits such as his that I love to do what I do.
I will remember him always and am grateful that our paths crossed, if only briefly.
Simon, your heart may have stopped, but the beat of your drum will keep my feet dancing along the path of my life.
Love,
Joanne

Labels:


Friday, November 03, 2006

 

Une journée YôYê - Randonnée sur la rue St-Denis à Montréal, le 7 octobre 2006

Dans le but de faire les touristes chez nous, Cori (ma fille âgée de 10 ans) et moi avons décidé de parcourir la rue St-Denis à pied, de Crémazie à St-Antoine (7,7 km), afin de prendre le pouls de cette artère on ne peut plus dynamique.

Vers 11 h, sous un ciel ensoleillé, nous étions à notre point de départ, au coin de Crémazie, où nous avons rencontré Francis, le squeegee. En parlant avec lui, nous avons appris qu’il a 23 ans et qu’il fait ce travail depuis huit ans. Bien que ce ne soit pas toujours facile, à cause entre autres des problèmes avec la police, il gagne entre 10 $ et 20 $ de l’heure, ce qui l’aide à pourvoir aux besoins de sa petite fille âgée de deux ans, Esmeralda. Avant de se quitter, Francis nous a remercié d’avoir pris le temps de lui parler. Nous lui souhaitons la meilleure des chances.



C’est le cœur léger que nous avons quitté la laideur de la Métropolitaine pour nous diriger vers le sud.

Un peu plus loin, intersection de Liège, nous somme attirées par la vitrine d’un boucher, la Salaison Drouin, Boucherie fine. On y annonce la viande d’autruche, de cerf, de wapiti, d’oie, en plus d’éléments plus traditionnels. En quête d’un morceau festif pour célébrer l’anniversaire de mon père, surnommé Pops, nous sommes entrées et avons bénéficié de l’accueil très chaleureux de Carmin qui, dans un monde où les boucheries disparaissent au profit des grandes surfaces, a choisi de résister. Il y a cinq ans, il est devenu propriétaire de ce lieu qui existe depuis 1960. Nous y avons acheté un rôti de bœuf et avons reçu des instructions précises pour une cuisson optimale. Par ailleurs, Carmin, dont l’enthousiasme est contagieux, nous a assuré que nous y reviendrions et je peux confirmer que nous le ferons avec plaisir. Vive Carmin !


Hé oui, l’Halloween, cette fête qui a de plus en plus d’adeptes chez les petits et chez les grands, s’en vient. Je me demande en quoi Cori se déguisera…


Décidément, Montréal est vraiment une ville d’artistes. On le constate de bien des façons, même dans son architecture. Est-ce que l’homme de métal versus la femme en bois illustre la dualité des sexes ?












Tout comme cette fleur montre que l’été est toujours présent, cette vigne rouge est la preuve que l’hiver est à nos portes. Brrrrrr ! Mais pour l’instant, nous profitons… de l’instant. Quelle belle saison, l’automne.












C’est le temps d’un petit lunch à la Pizzeria Salonica. Hmmm...

Rassasiées, nous attaquons la partie dense de notre trajet, de l’avenue du Mont-Royal à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où les boutiques, les restos, les gens font que ça bourdonne. Ici, nous rencontrons Philippe Beaudin, technicien extraordinaire qui a travaillé avec nous cet été lors d’un spectacle à Baie-Comeau. Le monde est vraiment petit. Il nous a pris en photo, voilà :


Un gros merci à Philippe qui vient de commencer un B.A. en percussion à l’Université de Montréal.

Ensuite, nous visitons la Boutique 10 000 villages, spécialisée dans le commerce équitable. Je la recommande à tous ceux qui veulent consommer consciemment.



Une des dernières personnes que nous avons rencontrées est Paul Arany, que nous avons surnommé le Roi de la récupération. Le tricycle que vous voyez ici est une œuvre qu’il a entièrement fabriquée avec des pièces recyclées. Il passe ses hivers à bricoler ces machins dans le but d’être « différent ». D’ailleurs, il aime spécialement la perspective basse de ce vélo, que Cori a pu apprécier, ainsi que sa vitesse. Vive la différence !




Un peu plus loin, nous nous arrêtons à la Boutique Edible Arrangements où nous choisissons des fraises trempées dans le chocolat (dessert pour la fête de Pops). Hmmm.

Bientôt, nous arrivons au square Saint-Louis, ancien réservoir d’eau à ciel ouvert (jusqu’en 1852). Ça demeure un joli parc entouré de superbes maisons victoriennes. Cori me mentionne qu’elle aimerait beaucoup vivre dans une de ces maisons. Je la comprends, on sent une âme ancienne dans ces bâtiments ‑ j’espère quand même que ce n’est pas celle de la Reine Victoria. Je me verrais bien savourant le thé dans mon salon double en compagnie de Cori toute en appréciant la vue sur la vieille fontaine… Aujourd’hui, on y retrouve beaucoup de jeunes, de vieux, de chiens, de familles… qui profitent du beau temps.

À l’intersection de Sherbrooke, il y a la statue du Malheureux Magnifique de l’artiste Pierreyves Anger, dédiée « À ceux qui regardent à l’intérieur d’eux-mêmes et franchissent ainsi les frontières du visible. » Cette citation m’interpelle en tant que personne introvertie et introspective. Peut-être que c’est ce qui nourrit mon art…

Après avoir franchi une autre section bourdonnante, nous arrivons à l’UQAM. Ici, nous sommes frappées par les vestiges de l’ancienne église Saint-Jacques, surtout la girouette. On peut lire sur ce sujet en visitant le site du Département d’histoire de l’art de l’UQAM.

Enfin, nous sommes au coin de la rue St-Antoine, la fin de notre trajet, ouf. Un peu plus loin, il y a le Vieux-Montréal, une prochaine visite, une nouvelle aventure. Au mois de novembre, nous ferons une autre longue marche que je décrirai ici.

Je tiens à remercier ma compagne attentive, curieuse, intéressée et surtout très énergique. Grâce à Cori et à tous ceux que nous avons rencontrés le long du chemin, j’ai connu un grand moment de poésie et de bonheur. :-)

À bientôt,

Joanne


Thursday, August 31, 2006

 

Hear interview excerpt on CBC-Radio-Canada

On August 10th, I gave an interview as well as a live performance on Radio-Canada's "Je ne fais que passer," translation: "I'm just passing through." You can listen and read about me (great occasion to practice your French - I sing in English though) by following the link in the title of this post.
Cheers!
Joanne

 

La traversée philanthropique


Le 12 septembre prochain, Annie Larouche-Ouellet et Marie-Pierre Savard, âgées de 22 ans, s’envoleront vers le continent africain.

Deux globe-trotters, 1 an en mission humanitaire, 9 pays à explorer, une idée en tête : exposer aux jeunes Canadiens les réalités de l’Afrique.

Sept reportages vidéo thématiques réalisés en Afrique seront diffusés au cours du voyage dans 250 établissements scolaires de la francophonie canadienne et ce, du Yukon à la Nouvelle-Écosse. Promouvant le développement durable, et sollicitant la conscience et la participation des jeunes, le projet vise à stimuler leur réflexion et à les aider à mieux définir leur rôle en tant que citoyens du monde.

Je suis porte-parole du projet. À suivre...

Wednesday, August 09, 2006

 

De retour à Montréal

Après une petite tournée sur la Côte-Nord et au Saguenay (5 spectacles), Québec, je suis de retour à Montréal. Dans les prochains jours, je tenterai de raconter les aventures d'une tournée en famille.

Monday, July 24, 2006

 

Concert du 23 juillet au Théâtre de Verdure, à Mtl

Hier soir, j'ai partagé la scène du Théâtre de Verdure, au Parc Lafontaine, à Montréal avec cinq musiciens d'exception : Jean-François Garneau (guitare et direction musicale), Karl Surprenant (contrebasse), Fabrice Laurent (batterie et percussions), Vovô (percussions) et Margaret Stellick (saxophone et flûte). Bien que je chemine musicalement avec eux depuis un bon moment, ils continuent de m'émerveiller par leur talent et leur générosité. Je n'ai pas assez l'occasion de le dire, je le souligne donc ici et les remercie. Iara, ma fille aînée, est venue chanter YôYê avec moi, quel bonheur, quelle magie. La chanson prenait tout son sens.
Pendant le spectacle, j'ai eu l'occasion de parler un peu de "La traversée philanthropique", projet interculturel d’Annie Larouche-Ouellet et Marie-Pierre Savard. Ces jeunes voyageuses québécoises sillonneront bientôt plusieurs pays africains, du Maroc à Madagascar, afin de croquer des instantanés vidéo qu’elles transmettront en route aux écoles québécoises et canadiennes qui ont adhéré à leur démarche de partage interculturel. En campagne de financement, elles m'ont demandé d’être leur porte-parole et de contribuer au rayonnement du projet. À suivre...

Monday, July 17, 2006

 

Earthly folk meets celestial classics

On Saturday, July 15th, I had the pleasure and honour of sharing the stage, in Montreal, Qc, Canada, with Surojit Chatterjee lead singer, multi-instrumentalist and composer of Bhoomi, a band from Calcutta, India. We performed along with Subir Dev on tablas and Jean-François Garneau on vocals and guitar, as well as Jayanta Guha - the instigator of this meeting - on percussion. What a treat for the soul! If anyone had ever told me that I, a native Montrealer, would one day spend an evening singing songs in Bengali with such accomplished musicians, and that songs from my repertoire would be played with the addition of Indian spices, I wouldn't have believed it. Yet it happened. It's because of magical encounters such as these that I choose to make music. For that matter, they prove that our planet really is a small place.
Our portion of the concert was followed by two classical Indian virtuosi: Ranajit Sengupta and Subhajyoti Guha, sarod and tabla. They took us to another time and place.
The evening was organized by Montreal's Kabir cultural centre. Marvelous!

Friday, July 07, 2006

 

It's a YôYê World!

Welcome to my YôYê world! I'm Joanne Griffith, world music singer, and this is my blog. This is where you'll find news about my activities and about world music as I hear it.

This page is powered by Blogger. Isn't yours?